Même si je ne suis pas connu, je serai poli dans la rue.

Décembre 2017
LMMJVSD
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Cliquez sur 2017 pour voir les évènements de l'année et sur Décembre pour ceux du mois.
Si vous souhaitez nous contacter, participer à la vie de ce site et l'entretenir en contenus ou simplement nous faire part de vos remarques, vous pouvez le faire à cette adresse
Avenue de La Libération
83210 - LA FARLEDE
Tél: 04 94 33 00 54

ou par courrier électronique

Histoire de l’école au féminin

6e siècle Le monastère de religieuses de Saint Jean d’Arles s’illustre par ses femmes copistes.
9e siècle 840 Dhuoda, femme de seigneur, écrit en latin le Manuel pour mon Fils, considéré comme le premier ouvrage d’éducation.
13e siècle 1292 Dame Typhaine est signalée comme la première maitresse d’école rue des Oies à Paris.
14e siècle 1350 Création des premières crèches avec les « lactantes » qui allaitaient, les « nutriantes », nourrices sèches et les « recommanderesses » qui assuraient la liaison entre parents et nourrices.
15e siècle Christine de Pizan écrit un ouvrage exclusivement destiné à l’éducation des filles.
16e siècle 1574 En Avignon, les Ursulines commencent à s’occuper de l’enseignement des filles.
17e siècle 1607 Les Filles de Notre Dame de Bordeaux : Première congrégation enseignante pour les filles.

Création de l’Institution des Filles de la Charité par Saint Vincent de Paul s’occupant de l’éducation et de l’instruction des filles.

1686 Mme de Maintenon crée l’Ecole de Saint Cyr qui, « ne se veut pas de prière mais d’action ».

Elle éduquera 200 élèves privilégiées qui reçoivent une instruction non pas en latin mais en français.

18e siècle Mme de Genlis (1746-1830) publie une centaine d’ouvrages dont plusieurs sur l’éducation avec des idées audacieuses sur la pédagogie (elle reconnaît le merveilleux des contes mais lutte contre les superstitions et l’ignorance.
19e siècle 1801 Création de la première crèche pour enfants pauvres.
1826 Création de la première salle d’asile rue du Bac à Paris, dirigée par Mme Pastouret aidée de Mme Millet, toutes deux très attachées à l’éducation de la petite enfance.
1838 Première Ecole Normale d’Institutrices.
1853 Marie Pape-Carpentier (1815-1878) devient directrice de salle d’asile à La Flèche puis au Mans. Elle écrit de nombreux ouvrages de pédagogie de la petite enfance. Directrice d’Ecole Normale Maternelle, elle finit sa carrière Inspectrice de salle d’asile.
1861 Julie Daubié (1824-1874) est la première femme à obtenir le baccalauréat en 1861 et devient la première femme licenciée es lettres en 1871.
1863 Pauline Kergomard (1838-1925) s’attache à réformer les méthodes appliquées dans les salles d’asile et crée une association de protection pour les enfants abandonnés ou maltraités.
1865 Louise Michel (1830-1905) fut avant tout une institutrice qui ouvrit une école à Paris. Elle relatera d’intéressants renseignements sur la vie d’institutrice pendant la Commune.
1877 Mme Augustine Fouillée écrit sous le nom de G. Bruno Le Tour de La France par Deux Enfants. Vendu à plusieurs millions d’exemplaires, traduit en plusieurs langues, cet ouvrage sera réédité de nombreuses fois jusqu’à la fin du 20e siècle. Plus de détails
1880 Ecole Normale Supérieure ouverte aux femmes à Fontenay aux roses.
20e siècle Hélène Brion et Marie Guérin favorisent la reconnaissance des femmes dans la profession d’enseignant et luttent pour la fondation d’amicales et de fédérations d’enseignantes.
1907 Maria Montessori (1870-1952), éducatrice et psychopédagogue italienne rejette les méthodes traditionnelles et institue une pédagogie novatrice conforme au « mode de développement physiologique et psychologique de l’enfant ».
1919 Instauration officielle du baccalauréat féminin.

Le traitement d’une institutrice devient égal à celui d’un instituteur.

1925 Création de l’Ecole Polytechnique Féminine
1972 Anne Chopinet major de promotion à l’Ecole Polytechnique
1976 Françoise Dolto , psychanalyste, crée les premières émissions de radio qui défendent « la cause des enfants ».
1989 Mireille Bousquet-Mélou reçue première à l’agrégation de mathématiques
Post-scriptum :

Nos sources :

spam |  xhtml |  css |  cc |  508  
Site optimisé pour 1024x768 | Réalisation © MVBM 2005 |  Rédaction